Clinique

Déchirures musculaires : ce qu’il faut savoir

La déchirure musculaire, aussi appelée claquage est une lésion du muscle et plus précisément la rupture ou de plusieurs fibres musculaires ou même de plusieurs faisceaux musculaires dans le même muscle. Cette lésion provoque une hémorragie au niveau de la déchirure et des douleurs intenses.

Les claquages musculaires très fréquents dans le milieu sportif peuvent être provoqués par deux causes principales : un choc ou un coup reçu sur un muscle déjà contracté ou une contraction trop rapide et violente du muscle.

Ces déchirures musculaires surviennent surtout au niveau des membres comme les cuisses, les mollets ou même les biceps. Au niveau des cuisses, où les déchirures musculaires sont les plus fréquentes, c’est les muscles ischio-jambiers qui sont les plus fréquemment concernés.

Il existe quelques facteurs qui prédisposent aux claquages ou déchirures musculaires, parmi ces facteurs, il y a la fatigue musculaire, les efforts violents, l’entraînement excessif, la mauvaise préparation à l’effort comme l’absence d’échauffements et d’étirements. Les lésions musculaires, comme les élongations, qui ont été mal soignées peuvent elles aussi prédisposer aux déchirures musculaires.

Localisations fréquentes des déchirures musculaires

Les déchirures musculaires surviennent le plus souvent au niveau de la cuisse et du mollet.

Au niveau du mollet

Les déchirures musculaires du mollet consistent surtout en une rupture de fibres musculaires au niveau du triceps sural. Cette déchirure cause une douleur très intense, d’apparition brutale avec apparition d’un hématome foncé. La marche devient très pénible, voire impossible après la survenue d’un tel claquage.

Au niveau de la cuisse

Les muscles les plus souvent atteints lors des claquages musculaires de la cuisse sont les ischio-jambiers qui sont situés sur la face postérieure de la cuisse. Le claquage de la cuisse est moins douloureux et moins grave que le claquage du mollet.

Symptômes des déchirures musculaires

Lorsqu’on subit un claquage musculaire, on ressent une douleur intense et d’apparition très subite, cette douleur est souvent décrite comme un coup de poignard, elle est accompagnée d’un bruit de claquage musculaire, notamment lorsque c’est tout un faisceau ou plusieurs faisceaux qui sont rompus simultanément.

La douleur rend tout mouvement de la jambe impossible et la déchirure musculaire fait que le mollet ou la cuisse perd toutes ses fonctions motrices.

Un hématome apparaît au niveau de la déchirure presque dans tous les cas de claquages et il est dû à l’hémorragie provoquée par la section des fibres musculaires ou, pour la déchirure musculaire au niveau de la cuisse, de vaisseaux sanguins.

Prévenir les claquages musculaires

Le risque de claquage musculaire ne peut pas être totalement écarté lors de la pratique d’exercices sportifs, mais il peut être largement diminué par certaines bonnes pratiques comme un échauffement sérieux et suffisant, un étirement des muscles, surtout ceux qui seront sollicités lors de la séance de sport.

Une alimentation et une hydratation de qualité et adaptées peuvent aussi réduire les risques de déchirures musculaires.

Traitement des déchirures musculaires

La consultation d’un médecin après un claquage musculaire est indispensable, car il faut souvent faire des examens comme une échographie et des radios.

Le claquage met le sportif au repos pour une durée minimale d’un mois pendant lequel, le muscle lésé devra être mis au repos.

Pendant la convalescence, le muscle qui a subi la déchirure peut être bandé pour éviter l’apparition d’un plus grand hématome.

L’application de froid par des sprays peut apporter une certaine amélioration et un soulagement des douleurs.

Discussion

Comments are disallowed for this post.

Comments are closed.

Important !

Communique-sante.fr ne remplacera jamais les conseils d'un médecin. Les nouvelles publiées sur le blog sont destinées à informer et non à soigner. Nous ne répondons pas aux demandes de conseils et aux demandes de diagnostics. Si vous êtes malade, consultez un médecin ou un pharmacien.