Optique

Tout savoir sur l’hypermétropie

L’hypermétropie, aussi appelée hyperopie est un défaut visuel qui touche environ 9% de la population et ce, de tous les âges.

L’hypermétropie n’est pas une maladie, mais seulement un défaut visuel qui est causé par une géométrie trop courte de l’oeil ou une faiblesse dioptrique de l’oeil. Cette faiblesse de l’oeil fait que la vue est altérée, aussi bien de près que de loin, même si c’est la vision rapprochée qui est la plus affectée.

Pour compenser cette faiblesse, l’oeil doit fournir un effort accru de mise au point grâce à des reflexs d’accommodation qui permettent d’avoir une vision plus nette. Mais avec ces efforts supplémentaires que l’oeil doit fournir, entraîne souvent une fatigue des yeux accompagnée de maux de tête.

L’hypermétropie peut aussi toucher les enfants et chez ceux-ci, un effort d’accommodation trop intense peut parfois mener au strabisme. Les enfants ont dès leur naissance une hypermétropie naturelle qui se résorbe naturellement avec l’âge.

Le mécanisme de l’hypermétropie consiste en la formation des images en arrière de la rétine à cause de la taille trop courte de l’oeil ou de sa faiblesse, les images sont alors floues, notamment celles des objets proches de l’oeil.

Symptômes de l’hypermétropie

L’hypermétropie de l’enfant est souvent très discrète car à cet âge, les yeux ont un fort pouvoir d’accommodation et le défaut est facilement compensé.

Mais dans certains cas, des douleurs oculaires peuvent survenir, surtout lorsque l’enfant écrit, lit ou dessine.

Chez les adultes aussi, il est possible d’être hypermétrope sans le savoir, on ne se rend compte de ce défaut de vision qu’après la trentaine et les premiers symptômes qui apparaissent sont souvent décelés après une baisse de forme et de l’état de santé général comme après un surmenage, de l’angoisse, une opération chirurgicale ou une longue maladie.

Lorsque l’hypermétropie est forte, le risque de strabisme associé est élevé, notamment chez l’enfant. L’effort d’accommodation est alors très intense, ce qui provoque un excès de convergence, d’où l’apparition du strabisme convergent. Mais ce strabisme secondaire diminue progressivement avec l’âge, et il n’est pas nécessaire de le traiter.

Chez l’enfant, il existe aussi un risque augmenté d’ambylopie.

Que ça soit chez l’enfant ou l’adulte, il existe des symptômes qui accompagnent les symptômes visuels. À cause de l’effort d’accommodation et de la tension qu’il exerce sur l’oeil, il est possible de ressentir des maux de tête plus ou moins intenses, des vertiges ou même des nausées. Des douleurs oculaires ne sont pas rares non plus, surtout lorsque l’effort d’accommodation à fournir est important.

Traitement de l’hypermétropie

Il est possible de vivre avec l’hypermétropie pendant de très nombreuses années sans s’en rendre compte ni ressentir de gêne, mais lorsque le défaut visuel est important, il devient indispensable de porter une correction optique pour soulager les yeux et leur éviter de fournir de grands efforts pour l’accomodation.

Le port de lunettes ou de lentilles apporte une réelle amélioration, y compris chez les enfants qui peuvent porter des lunettes dès les premières années de leur vie. Chez les adultes et à partir de l’âge de 40 ans, pour accompagner l’apparition de la presbytie, ce sont des verres progressifs qui sont prescrits par les ophtalmologues car les deux défauts combinés affectent la vision de près et la vision de loin.
À partir de 18 ans, il est possible de traiter l’hypermétropie par la chirurgie au Laser (Excimer ou Lasik) pour modifier la forme de la cornée.
Des implants oculaires peuvent aussi être utilisés pour corriger une hypermétropie forte.

Discussion

Comments are disallowed for this post.

Comments are closed.

Important !

Communique-sante.fr ne remplacera jamais les conseils d'un médecin. Les nouvelles publiées sur le blog sont destinées à informer et non à soigner. Nous ne répondons pas aux demandes de conseils et aux demandes de diagnostics. Si vous êtes malade, consultez un médecin ou un pharmacien.