Pathologie

La bronchiolite : comment la reconnaître et la traiter

Chaque hiver, près de 30 % des nourrissons sont atteints par la bronchiolite. Une maladie qui n’est pas très grave dans l’ensemble, mais si elle est détectée tardivement ou qu’elle est mal traitée, elle peut entraîner des complications, notamment pour les enfants qui souffrent déjà d’une pathologie néo-natale.

La bronchiolite ?

La bronchiolite aiguë (de son nom complet) est une infection sévère d’origine virale, dans la majorité des cas, et bactérienne quelques fois. Elle s’attaque aux voies respiratoires des nourrissons,les plus fines d’entre elles, celles dites les bronchioles.
Le virus responsable de cette infection est le VRS, virus respiratoire syncytial. Un virus très contagieux. C’est le virus responsable des rhumes, mais chez un nourrissons, il provoque la bronchiolite. Malheureusement, il n’y a toujours pas de vaccin contre ce virus qui est très résistant, surtout sur les objets : il peut survivre plusieurs heures.
La transmission de ce virus se fait par voie aérienne, par l’intermédiaire des baisers, des mains et des objets.

Qui est touché par la bronchiolite ?

Cette maladie touche les enfants de 0 à 2 ans. Néanmoins, les plus exposés au risque de bronchiolite restent les garçons (3 garçons sur 2 filles), les prématurés et les nourrissons âgés de 3 à 9 mois.

Quels symptômes ?

La bronchiolite commence sous la forme d’un rhume. Ensuite, elle s’aggrave en présentant les symptômes suivants :
– un écoulement nasal
– une hausse de la température : environ 38° C
– une toux sèche
– une respiration bruyante et sifflante : l’inflammation des bronchioles et les sécrétions qui s’y forment, empêchent l’écoulement normal de l’air.
– des maux de tête, plutôt légers

Cette maladie peut s’accompagner d’autres signes :
– une otite
– des vomissements, provoqués par la toux.
– des difficultés respiratoires

Comment traiter la bronchiolite ?

Le Traitement ordinaire

– Kinésithérapie respiratoire
Détectée à temps, la bronchiolite est traitée essentiellement par la kinésithérapie respiratoire. Une technique, désagréable pour les parents et les bébés, mais très efficace, parce qu’elle permet de drainer, à force de toussements et de crachats, les mucosités qui encombrent les fines bronchioles.

– Traitement médicamenteux
Les antibiotiques sont inefficaces contre la bronchiolite, parce que c’est une infection virale.

Néanmoins, en plus des séances de kinésithérapie respiratoire, le pédiatre peut prescrire certains médicaments :
– le sérum physiologique pour désobstruer le nez
– des médicaments pour faire baisser la température
– un traitement à la ventoline (en cas d’infection des poumons) pour dilater les bronches.

Le Traitement hospitalier

En cas de complication, une hospitalisation s’impose. En plus de la kinésithérapie respiratoire, un traitement spécial sera prescrit par le pédiatre.

Conseils

– L’allaitement reste une excellente protection contre la bronchiolite.
– En cas de rhume, et pour éviter de contaminer votre enfant, portez un masque et évitez de vous approcher trop près de lui, encore moins de l’embrasser.
– Couchez votre enfant, sur le dos, en inclinant le matelas, de façon à ce que sa tête soit surélevée, ce qui l’aidera à mieux respirer.

Pour en savoir plus nous vous invitons à consulter le site d’Ameli-Santé

Discussion

No comments for “La bronchiolite : comment la reconnaître et la traiter”

Post a comment

*

Important !

Communique-sante.fr ne remplacera jamais les conseils d'un médecin. Les nouvelles publiées sur le blog sont destinées à informer et non à soigner. Nous ne répondons pas aux demandes de conseils et aux demandes de diagnostics. Si vous êtes malade, consultez un médecin ou un pharmacien.