Pathologie

Le glaucome : faites-vous partie des personnes à risque?

Le glaucome est une maladie de l’oeil assez répandue qui touche directement le nerf optique et qui s’il n’est pas soigné à temps peut entrainer une perte de la vue.
Cette maladie peut toucher toutes les tranches de la population. Certaines personnes ont cependant plus de risque d’être atteints. Voyons lesquelles.

 

La myopie fragilise l’œil

Les personnes myopes ont plus de risques de contracter un glaucome. Mais pas uniquement. La myopie les rend en fait plus sensibles à toutes les maladies de la vue.
Ces personnes peuvent, de plus, développer une forme particulière du glaucome, la forme pigmentaire. Dans ce cas, le pigment de l’œil (ses particules colorées) sort de l’iris. Il se positionne alors à des endroits gênants. Ils bouchent les voies d’évacuation et, ainsi, augmentent la pression sur le nerf optique.

 

La tranche de la population la plus touchée? Les personnes âgées

Toutes les catégories d’âges sont concernées par cette maladie. Mais statistiquement les personnes âgées sont les plus concernées. Le dépistage doit donc être renforcé avec la vieillesse du patient. Il est conseillé de l’effectuer à l’âge de 50 ans.

 

Une maladie parfois couplée à la cataracte

Cataracte et glaucome apparaissent souvent simultanément. La présence de l’un ne peut cependant pas provoquer celle de l’autre. Si ces maladies sont souvent décelées chez le même patient, c’est simplement parce qu’elles concernent principalement la même tranche de la population. Toutes deux touchent surtout les personnes âgées. Dans le cas où le patient serait diagnostiqué pour les deux maladies, le médecin peut envisager de réaliser les deux opérations le même jour.

 

Plus rarement, elle peut toucher les enfants et adolescents.

Comme dit précédemment, ce sont surtout les adultes qui sont concernés par cette affection. Il arrive cependant que des enfants en soient atteint. On parle alors  de glaucome congénital (chez les moins de trois ans) ou de glaucome juvénile (pour les adolescent).
Dans le premier cas, l’opération doit être programmée rapidement. Puisque le petit enfant est généralement anesthésié pour le diagnostic, le médecin peut réaliser l’opération dans le même temps. Les symptômes que les parents doivent guetter sont l’œil grossi et l’ hyper-sensibilité à la lumière.

Dans le second cas, l’opération est généralement aussi de rigueur, bien que moins urgente. À l’adolescence, le dépistage est d’autant plus important que la maladie n’affecte pas l’aspect de l’œil, ne se « voit » pas. Tous ne doivent pas se soumettre au dépistage préventif. Il est cependant conseillé aux jeunes dont un parent a déjà été atteint par cette maladie.

Discussion

No comments for “Le glaucome : faites-vous partie des personnes à risque?”

Post a comment

*

Important !

Communique-sante.fr ne remplacera jamais les conseils d'un médecin. Les nouvelles publiées sur le blog sont destinées à informer et non à soigner. Nous ne répondons pas aux demandes de conseils et aux demandes de diagnostics. Si vous êtes malade, consultez un médecin ou un pharmacien.