Pharmacie

Les vaccins à obtenir pour un voyage en Asie

L’écosystème et les systèmes immunitaires varient de façon spectaculaire lorsqu’on se déplace d’un pays à l’autre. On dit que la population aborigène d’Amérique du Nord aurait été décimée par des virus auxquels les Européens étaient très bien acclimatés mais qu’elle n’était pas du tout habituée de combattre. Ce qui se passait il y a des siècles peut malheureusement se reproduire aujourd’hui pour le voyageur qui ne fait pas suffisamment attention.

Dans le cas de l’Asie, le choc immunitaire peut être particulièrement difficile pour ceux qui ne se seront pas bien préparés. Il suffit d’une visite à la clinique de vaccination pour prévenir plus de la moitié des maladies que vous pourriez y développer; pourquoi hésiter même une seule seconde avant de vous y rendre?

Dans le cadre de cet article, nous vous donnerons un peu plus de détails sur les maladies qui pourraient vous causer du tort lors de votre voyage et comment vous pourrez vous en sortir. Grâce à Passeport Pom, votre guide d’activités touristiques,  vos vacances se dérouleront sans heurts.

Faire un rafraîchissement de ses vaccins

Tout d’abord, cherchez à vérifier si les vaccins typiques sont à jour dans votre dossier. Bien qu’elles ne sont pas exclusives à l’Asie, quatre maladies doivent être neutralisées en tout temps : la polio, la diphtérie, l’effrayante coqueluche ainsi que le tétanos, qui existe même au Québec (pourquoi ne pas encore être vacciné, alors?).

Comprendre l’encéphalite japonaise

Les régions qui sont fortement envahies par les moustiques sont à risque de vous transmettre l’encéphalite japonaise, une maladie qui est principalement reconnue pour sa fièvre ainsi que ses céphalées. Dans la majorité des cas, vous n’en souffrirez pas trop. Cependant, dans 0.5% des cas, l’encéphalite est considérée comme grave et c’est là que vous êtes dans la misère! La fièvre sera nettement plus importante, votre nuque deviendra plus raide, vous pouvez même tomber dans le coma si les choses se détériorent. Ultimement, les chances de mourir d’une encéphalite dite grave sont de 60%.

Voulez-vous le vaccin contre cette maladie? Très certainement, si celui-ci est recommandé pour le ou les pays que vous visitez.

La typhoïde

Encore une fois, on parle ici d’une maladie relativement dangereuse car elle entraîne la mort dans quelques cas. Comme elle peut être prévenue par la vaccination, vous seriez bien fou de ne pas y faire appel à ce moment-là également.

Les symptômes de la typhoïde ont la malheureuse habitude de  se manifester quelques semaines après sa naissance. En plus de la fièvre et des céphalées (encore une fois), vous pourriez souffrir de toux sèche, de constipation et d’une baisse de votre appétit. C’est souvent votre consommation de produits alimentaires qui pourrait engendrer cette maladie. Faites donc attention à ne pas consommer de nourriture crue ou d’eau contaminée, vous pourriez le regretter assez rapidement.

La rage

Dans certaines villes d’Asie, en fait dans plusieurs villes d’Asie, la problématique des chiens errants est très présente. Ceux-ci sont la plupart du temps inoffensifs mais vous risquez un jour de tomber sur un animal contaminé par la rage. À moins de porter des pantalons qui protègent contre les morsures de chien, vous pourriez peut-être penser à une vaccination contre la rage. Celle-ci n’est pas aussi primordiale que les autres mais plus vous irez dans les milieux ruraux, plus vous devriez y penser.

N’oublions pas la méningite

En conclusion, certains pays d’Asie vous placent aussi face à un risque de méningite, entraînant de forts maux de tête et de la fièvre. Une autre belle façon de gâcher un voyage, n’est-ce pas? On dit que les risques sont principalement présents pour le Bangladesh, l’Inde et le Népal.

Discussion

No comments for “Les vaccins à obtenir pour un voyage en Asie”

Post a comment

*

Important !

Communique-sante.fr ne remplacera jamais les conseils d'un médecin. Les nouvelles publiées sur le blog sont destinées à informer et non à soigner. Nous ne répondons pas aux demandes de conseils et aux demandes de diagnostics. Si vous êtes malade, consultez un médecin ou un pharmacien.