Chirurgie

Tout savoir sur la mammoplastie

La mammoplastie est l’acte chirurgical par lequel la taille d’une poitrine est modifiée, que ce soit pour augmenter cette dernière ou encore la réduire. La mammoplastie, comme toutes les chirurgies esthétiques « lourdes » peut être douloureuse dans les jours qui suivent l’opération et comporte certains risques. Il est impératif de consulter un médecin spécialisé pour connaître toutes les informations nécessaires à une bonne préparation physique et psychologique.

La mammoplastie : définition et but

Définition

La chirurgie des seins est donc une opération qui vise à réduire ou augmenter la taille d’une poitrine. Cependant, elle peut aussi être « correctrice » dans le sens où elle est pratiquée pour corriger certaines asymétries. En effet, un côté n’est jamais de la même taille que l’autre. Mais parfois, la différence est très grande et la mammoplastie est une bonne solution pour rendre le tout plus homogène et égal. Les raisons qui motivent le plus les femmes à entreprendre une mammoplastie sont généralement d’ordre esthétique : l’acte chirurgical est souvent conseillé suite à une grossesse  ou si la personne en question a déjà subi une mastectomie auparavant.

But

Le but est donc de créer une poitrine qui convient physiquement à la personne concernée. Mis à part la réduction ou l’augmentation du volume de la poitrine, il est également possible de « lifter » cette dernière et donc d’élever une poitrine un peu tombante suite aux effets de l’âge ou encore de plusieurs grossesses.

L’augmentation du volume de la poitrine

Augmentation mammaire

L’implantation de prothèses et l’augmentation du volume de la poitrine sont les interventions les plus fréquentes dans le domaine de la mammoplastie : un implant mammaire fait de silicone et rempli de sérum est inséré au niveau de la poitrine. La durée de vie de ces implants varie en fonction de chaque personne et la taille est décidée avant l’opération avec le patient.

Les différents types d’insertion de prothèses

Il existe différentes méthodes pour insérer une prothèse : d’une part, il y a la voie sous-mammaire, d’autre part, il y a la voie auxiliaire et enfin, il est possible d’insérer les implants par voie périaréolaire.

La diminution du volume de la poitrine

La réduction des seins aussi est une opération pratiquée assez fréquemment, surtout chez les jeunes filles à la poitrine très volumineuse par rapport à leur jeune âge et qui gêne la personne à réaliser un certain nombre de gestes anodins de la vie de tous les jours. Souvent, s’y ajoutent des douleurs au dos dues au poids des seins.

Les principes d’une diminution de la poitrine

Le principe d’une réduction mammaire est de retirer le surplus de peau et de graisse de chaque sein. Ici encore, il existe plusieurs approches différentes qui permettent cet acte chirurgical. Celle qui est la plus utilisée est appelée la « vascularisation des plaquettes aéro-mamelonnaires ». Mis à part celle-ci, il y a la méthode à pédicule supérieure, postéro-inférieure et la technique latérale.

Que se passe-t-il après la réduction de la poitrine?

La réduction de poitrine peut être faite sur des personnes à partir de 16 ans mais il est toujours conseillé d’attendre la fin de la croissance de la personne pour éviter les complications. La personne en question devra porter un soutien-gorge constamment pendant au moins quatre semaines d’affilée. Les cicatrices se trouveront dans le creux sous les seins et ne sont donc pratiquement pas visibles du tout.

L’avantage d’une réduction mammaire c’est qu’elle est prise en charge par la sécurité sociale si la personne en souffre et se procure donc un certificat médical qui atteste des complications liées à la taille de sa poitrine.

Discussion

Comments are disallowed for this post.

Comments are closed.

Important !

Communique-sante.fr ne remplacera jamais les conseils d'un médecin. Les nouvelles publiées sur le blog sont destinées à informer et non à soigner. Nous ne répondons pas aux demandes de conseils et aux demandes de diagnostics. Si vous êtes malade, consultez un médecin ou un pharmacien.