Bien-être

Remodeler son nez : Une opération qui a du sens

Une invention égyptienne

On sait que les Égyptiens de l’Antiquité étaient capables de refaire le nez. Les oreilles également. Mais nous insisterons sur le nez pour 2 raisons. D’abord parce qu’il semble bien qu’outre l’objectif de réparer un membre meurtri ( le plus souvent au combat), les médecins égyptiens avaient déjà en vue l’adaptation du nouveau nez au reste de la face. Cela est une manière dire qu’ils avaient l’intuition d’une harmonie globale des traits ou autrement dit une perception esthétique du visage.

Le deuxième point sur lequel il est important d’insister tient à la nature même de l’intervention et de la zone physiologique qu’elle cerne.Pourquoi la nécessité de refaire un nez s’est-elle imposée comme un objet empirique et théorique d’étude et de pratique pour les praticiens de l’époque ? Sans aucun doute parce que le nez a déjà à l’époque une importance symbolique capitale. On lui associe parfois la virilité, le force ou la timidité. On comprend dès lors pourquoi des survivances de cette relation métaphorique continuent d’exister par exemple dans certaines sociétés arabes où on associe nez et honneur ou tout bonnement dans les sociétés occidentales où une certain profil nasal semble être la norme pour juger de la beauté de l’individu.

Résoudre un problème psychologique

On ne balaie pas d’un coup toutes ces valeurs projetées ou intériorisées. Celui ou celle qui a un nez long, bosselé, dévié ou encore avec une pointe bifide va nécessairement ressentir auprès des autres qu’il n’est pas tout à fait comme eux. La décision de la chirurgie du nez est donc fort légitime si on fait preuve d’un peu d’empathie et qu’on se dit qu’il s’agit de résoudre une douleur psychologique qui a autant de poids sur la personne qu’une véritable douleur psychologique.

Dans un monde où il devient difficile de trouver un emploi et où certains disent volontiers que la médecine les aideraient sans doute à trouver l’âme sœur, il semble normal que cette même médecine réponde au besoin dans les limites de l’éthique.

Que faut-il entendre par là ? Surtout que le chirurgien n’est pas un sculpteur. Vouloir à tout prix avoir le nez de Kate Middleton relève quasiment de la pensée magique et le praticien ne saurait y céder. Remodeler son nez à l’image de celui qui est célèbre ne permet pas de s’approprier son statut et les privilèges qu’on lui croit associer. Le médecin doit être un pédagogue et expliquer quelles sont les limites anatomiques à ce besoin de mimétisme.

Mieux respirer

La quête d’un nez plus en harmonie avec le visage et les codes de la beauté moderne ont presque fini par nous faire oublier que c’est un organe critique du système respiratoire. Or, on sait depuis longtemps que certaines déviations de la cloison nasale affectent plus ou moins gravement son fonctionnement. Là aussi la voie maxillo-faciale est la meilleure approche avec ce qu’on appelle la rhinoseptoplastie, c’est-à-dire un redressement du plan cartilagineux de la cloison afin de faire retrouver au patient

Discussion

No comments for “Remodeler son nez : Une opération qui a du sens”

Post a comment

Important !

Communique-sante.fr ne remplacera jamais les conseils d'un médecin. Les nouvelles publiées sur le blog sont destinées à informer et non à soigner. Nous ne répondons pas aux demandes de conseils et aux demandes de diagnostics. Si vous êtes malade, consultez un médecin ou un pharmacien.